ADMD - lp15

Aller au contenu
Menu

ADMD

libres débats > Libres débats archives
Jeudi 16 juin 2016 Jean Luc Romero, président national de l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) était à Aurillac pour animer une conférence à l'initiative de l'ADMD et de la Fédération du Cantal de la Libre pensée intitulée 100% de français vont mourir, les politiques le savent-ils?.

Près de 120 personnes étaient présentes et après une brève introduction d'Yves Retière adhérent de l'ADMD et Roger De Nascimento secrétaire de la Fédération du Cantal de la Libre pensée, Jean Luc Romero nous a fait partager son analyse de la situation actuelle du "Droit de mourir dans la dignité".

A partir des lois de 2005, 2008 et 2016, il a notamment  insisté sur les points suivants:
·         soins palliatifs, seuls 20% des patients qui en ont besoin y ont accès, cela reste un droit formel,
·         "acharnement thérapeutique", près de 50% des traitements par chimiothérapies se font en fin de vie
·         selon une enquête de l'INED, 0,8% des décès en France ont lieu par euthanasie alors qu'elle est illégale, sur ces 0,8%, seuls 0,2% des patients l'ont demandée, donc 0,6% reçoivent un produit létal sans leur consentement.

Après avoir rappelé les différentes affaires ayant défrayé la chronique ces dernières années, il a rappelé le combat de l'ADMD pour une loi de liberté, en particulier pour l'accès universel aux soins palliatifs, pour la légalisation de l'euthanasie, l'importance des directives anticipées par la mise en place d'un fichier central consultable par les personnes de confiance choisies par le patient.

En accord avec la libre pensée, qui milite pour la liberté absolue de conscience, donc pour la liberté de disposer de son corps, il pense qu'il faut arracher aux cléricaux et aux dogmatiques de toutes obédiences le contrôle de nos vies et le contrôle de nos pensées. De la naissance à la mort, ces gens là entendent imposer leur façon archaïque de penser et leur hypocrisie, ils rencontrent souvent sur ce terrain, le soutien et l'appui de politiciens de tous bords qu'il conviendra d'interpeller lors des prochaines échéances électorales.




Retourner au contenu